Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche

Ce qu'en dit la presse

 

Les Echos, 20 juillet 2007

La longue descendance de Monte-Cristo

Comme « Les Trois Mousquetaires », « Le Comte de Monte-Cristo » a inspiré d'innombrables suites, parodies, adaptations littéraires comme cinématographiques. Le site pastichesdumas.com, créé par le journaliste Patrick de Jacquelot, en donne un large aperçu.

Selon ce site richement renseigné, la première suite, écrite par Alfredo Hogan, intervient dès 1853, soit moins de dix ans après la sortie du roman de Dumas (paru en 1844). « La Main du défunt » propose une relecture morale de Monte-Cristo qui « doit être châtié en raison de son incapacité à pardonner». Les auteurs du site lui préfèrent la suite concoctée par Jules Lermina dans « Le Fils de Monte-Cristo », jugée plus crédible. C'est le début d'une longue liste de suites, particulièrement nourrie aux Etats-Unis. De qualité inégale, ces livres renvoient souvent les uns aux autres. Le filon n'est semble-t-il pas épuisé puisque François Taillandier a fait paraître, en 1994, des « Mémoires de Monte-Cristo» qui comblent les vides laissés par Dumas dans son histoire.

Certains auteurs ont opté pour une relecture de Monte-Cristo lui-même. Parmi eux, des auteurs très connus ont livré leur propre version de l'histoire, là encore avec un bonheur inégal. C'est le cas de Jules Verne avec « Mathias Sandorf », de Paul Féval par ailleurs auteur du « Bossu » avec « Les Habits noirs », de Gaston Leroux avec « Le Roi mystère», de Paul-Loup Sulitzer dans « Money » ou de Arturo Pérez-Reverte qui, en 2002, dans « La Reina del Sur », transpose l'histoire dans le monde des trafiquants de drogue. A noter aussi la nouvelle que le grand écrivain italien Italo Calvino consacre, dans son recueil «Temps zéro», au comte de Monte-Cristo et dans laquelle il se livre à une réflexion sur la captivité.

Bande dessinée 

Au fil des différents ouvrages qu'il inspire, Monte-Cristo est successivement irlandais, américain, moderne, nouveau ou jeune. Il a des fils, des filles, des femmes, devient comtesse ou demoiselle. La science-fiction s'y intéresse. Une nouvelle, publiée aux Etats-Unis sous le titre de « Monte-Cristo complex », fait référence à un syndrome dont souffrirait une personne qui se sentirait victime de graves injustices et éprouvant un violent besoin de se venger... Le roman a par ailleurs donné lieu à plusieurs adaptations en bande dessinée, dont deux réalisées par Disney dans les années 1970. Dernièrement, Yves Sente et Grzegorz Rosinski ont livré, avec « La Vengeance du comte Skarbek», une chronique judiciaire de l'histoire de Monte-Cristo. La vengeance y donne lieu à un procès auquel assiste un collaborateur de Dumas, fournissant ainsi l'inspiration au romancier...

Caroline Lechantre


Best on Web - Les 500 meilleurs sites du moment
N°28 Juin 2006

Ce site personnel de Patrick de Jacquelot recense les romans et bandes dessinées dérivés de l'œuvre d'Alexandre Dumas: plagiats, suites, imitations des Trois Mousquetaires, du Comte de Monte-Cristo, etc... avec plein d'illustrations. Le moteur de recherche multicritères vous permettra d'explorer le site en fonction des pays, des langues, des genres littéraires (humour, SF...), des formes littéraires (théâtre, BD...), des dates, etc... avec la possibilité de visualiser les résultats sous forme de galerie de couvertures. Vous pourrez même écrire un pastiche et renvoyer à l'auteur du site!
Positif: son originalité!
Négatif: pas de newsletter


Sud Ouest, 25 janvier 2005 - Edition du Gers

En ligne. Il existe un site complet sur les pastiches, suites et plagiats consacrés à d’Artagnan

D’Artagnan superstar

D’Artagnan, le plus célèbre héros gascon s’adapte parfaitement aux technologies modernes et tient même le haut du pavé sur un site Internet très original que Patrick de Jacquelot lui a consacré. Un site entièrement dédié aux suites, plagiats, pastiches et hommages engendrés par l’engouement suscité par le «bébé» d’Alexandre Dumas.

(…)

L’histoire n’est pas figée et Patrick de Jacquelot tient à y apporter sa contribution en ouvrant ses pages à tous les auteurs potentiels de pastiches qui pourront lui envoyer leurs propres œuvres (si possible des textes brefs), lesquelles seront mises en ligne.

Jean-Michel Le Blanc


 

 

L'Humanité Hebdo, 11 août 2001

Cape et épée
Le goût partagé de l'aventure

Des centaines d'auteurs se sont inspirés de l'oeuvre d'Alexandre Dumas. Patrick de Jacquelot leur consacre un site sur le Net.

Celui qui n'a jamais caracolé en compagnie de d'Artagnan, Athos, Porthos et Aramis, celui qui n'a jamais croisé le fer avec les gardes de Richelieu, celui pour qui le terrible nom de Milady ne signifie rien, celui-là ne pourra pas comprendre l'engouement que peuvent susciter Dumas et ses Trois Mousquetaires. Patrick de Jacquelot, lui, ne l'a jamais perdu. Admirateur incontesté de l'oeuvre de Dumas, il a participé au lancement du site de la Société des amis de l'écrivain sur Internet (1). Et puis, un peu par hasard, il s'est aperçu que des centaines d'auteurs se sont inspirés de l'ouvre de son auteur fétiche. Ce qui a donné naissance à un deuxième site: www.pastichesdumas.com

L'idée de cette création est venue tout naturellement à cet "amateur", qui "goûte" l'oeuvre de Dumas comme d'autres savourent le vin. "Lorsque chez un bouquiniste, je tombais sur un pastiche ou une "suite" des aventures des héros de Dumas, je l'achetais. Petit à petit, j'ai découvert un domaine très vaste et complètement inexploré", raconte Patrick de Jacquelot. Curieusement, constate-t-il, aucun travail universitaire n'a jamais été réalisé sur ces "suites, plagiats, pastiches et hommages". Il s'attelle donc à la tâche, en réalisant un site.

Il farfouille chez les bouquinistes, court les ventes aux enchères et lance un appel aux internautes: fouillez vos greniers, videz vos bibliothèques, cherchons ensemble des pastiches. La réponse est immédiate, et dépasse largement ses espérances: "Des gens m'envoient des messages, d'autres m'appellent au téléphone pour me signaler tel ou tel livre", assure Patrick de Jacquelot. Sa principale difficulté reste d'identifier les pastiches: "Lorsque le titre fait référence explicitement à Monte-Cristo ou à l'un des quatre Mousquetaires, comme avec le Fils de d'Artagnan, de Paul Féval, la tâche est aisée. Mais parfois, ce n'est pas le cas. Il est alors intéressant d'avoir un correspondant", note le concepteur de sites.

Patrick de Jacquelot ne s'est pas contenté de "cataloguer" les livres édités depuis cent cinquante ans. Il les a classifiés, en donne des extraits, trouve des biographies des auteurs. Il a même réalisé un arbre généalogique des quatre Mousquetaires, avec leur descendance post-dumasienne. Il classe ces reprises de Dumas en trois époques. "Au tout début, des auteurs de deuxième ou troisième zone ont exploité purement et simplement le succès de Dumas, en imaginant qui un fils à d'Artagnan, qui une Vieillesse d'Athos (Paul Féval). Souvent, ces ouvrages n'ont d'autre mérite que celui d'exister, mais ce n'est pas une règle absolue", commente Patrick de Jacquelot. Il cite en exemple le Fils de Monte-Cristo, de Lherminat : "L'auteur était un militant de la Commune de Paris. Il a imaginé qu'après sa vengeance, Monte-Cristo utilisait sa fortune pour l'émancipation des peuples opprimés". Le spécialiste estime qu'une "cassure nette" se produit vers 1960: "A cette époque, on est passé aux "hommages". Les auteurs ne se contentent plus de recopier du Dumas, mais "font appel au second degré, à des clins d'oeil plus sophistiqués sur le plan littéraire. Ce qui ne signifie pas, là non plus, que tout est bon. Mais on peut citer, par exemple, les Mémoires de Monte-Cristo, de Taillandier (1993). Ou la transposition de la trilogie des Trois Mousquetaires, par Steven Burst, un auteur américain, dans le monde de l'héroïc fantasy. L'histoire n'a rien à voir avec Dumas, mais l'esprit est là." Enfin, Patrick de Jacquelot s'amuse des pastiches, écrits par exemple par Cami, au début du siècle, et qui tournent les personnages de Dumas en dérision.

"Heureux les ouvrages auxquels on emprunte encore quelque chose trente ans après qu'ils ont paru", écrivait Alexandre Dumas fils à l'un des plagiaires de son père. Cent cinquante après, Patrick de Jacquelot le prend au mot, en invitant les visiteurs de son site à composer un pastiche de Dumas. Alors, vous vous y mettez quand?

Caroline Constant

(1) L'adresse du site Internet de la société des amis de Dumas est www.dumaspere.com


 

Rocambole - printemps 2001

Un autre site tout à fait passionnant réalisé par Patrick de Jacquelot (et lui aussi d'une très grande beauté formelle) est consacré aux suites, plagiats et pastiches des romans d'Alexandre Dumas: www.pastichesdumas.com

On y trouve pas moins de 35 suites à la saga des Trois Mousquetaires, 14 au Comte de Monte-Cristo, 3 à d'autres oeuvres de l'auteur, mais aussi 5 romans dont Dumas est lui-même le héros. Sont répertoriées également les bandes dessinées inspirées de l'oeuvre. Pour chaque livre, la couverture a été scannée, un court résumé nous est donné ainsi qu'un extrait et une critique.

Et Patrick de Jacquelot pousse ensuite le raffinement jusqu'à nous proposer l'arbre généalogique de D'Artagnan, Athos, Porthos et Aramis!

Surprenant!


 

Le Figaro, 24 avril 2001

Un filon vieux comme l'édition

On n'y peut rien: les écrivains sont amenés à mourir. Faut-il pour autant inhumer leur héros dans la même nécropole? En d'autres termes, les suites post mortem sont-elles sacrilèges?

"Ce sont les hommes, et non pas l'homme qui invente, écrivait Alexandre Dumas; chacun arrive à son tour et à son heure, s'empare des choses connues de ses pères, les met en œuvre par combinaisons nouvelles, puis meurt après avoir ajouté quelques parcelles à la somme des connaissances humaines qu'il lègue à ses fils."

Le père de d'Artagnan est beau joueur, car s'il piocha allègrement dans les travaux de ses aînés, il donna naissance à des cohortes de bâtards, qui voulurent poursuivre son œuvre.

En 1874, quatre ans après la mort du romancier, un dénommé Albert Maurin publiait Les Véritables Mémoires de d'Artagnan. Il était le premier d'une grande lignée qui allait proposer près de quarante suites et variantes aux Trois Mousquetaires. Parmi ces dernières, on retiendra Paul Féval fils (le feuilleton est une histoire de famille...) qui pondit Le Fils de d'Artagnan (1914), La Vieillesse d'Athos (1925) et même un D'Artagnan contre Cyrano (1925) suivi d'un D'Artagnan et Cyrano réconciliés (ouf! 1928); l'humoriste Cami, père d'un Fils des Trois Mousquetaires (1919). Notons d'ailleurs que certains de ces textes furent vendus à l'étranger et traduits comme étant des originaux de Dumas! (...)

Nicolas d'Estienne d'Orves

Pour Dumas, on consultera l'excellent site http://www.pastichesdumas.com


 

La Presse, Montréal, 29 avril 2001

Polémique
Fichtre, une suite!

Depuis les tous débuts de l'écriture, la littérature se nourrit de la littérature: on s'inspire d'un auteur ou de ses oeuvres, on le cite, on emprunte, on imite, on plagie même... Voilà pourquoi la polémique qui a cours en France ces jours-ci autour de Cosette ou le temps des illusions, une suite aux Misérables de Victor Hugo, a de quoi étonner. Le roman, tiré à 65000 exemplaires, sera lancé le 3 mai en France et nous parviendra au début du mois de juin.

Certains reprocheront aux éditions Plon d'avoir commandé à François Cérésa de poursuivre la narration du destin des personnages inventés par un écrivain dont la notoriété reste plus grande peut-être que son oeuvre lui-même. Les Français, qui entretiennent des relations coupables avec l'argent, y voient là davantage entreprise bassement mercantile qu'oeuvre franchement littéraire. Et après?

(...)

Pour revenir à Victor Hugo, outre Les Misérables, seul Notre-Dame de Paris figure peut-être encore parmi ses romans qui sont lus encore. Les adaptations en sont nombreuses, parfois réussies, tantôt incongrues. Les autres romans hugoliens, comme Les travailleurs de la mer ou Quatre-vingt-treize, glissent dans l'oubli parce que, osons l'affirmer, moins intéressants. Voilà qui explique sans doute que le père Hugo soit moins imité, suivi, pastiché qu'Alexandre Dumas père, par exemple.

Ainsi, on ne se scandalise pas du tout que Le comte de Monte-Cristo, oeuvre romanesque et romantique au moins aussi mythique et fameuse que Les Misérables, fasse régulièrement l'objet de suites... car la plupart des lecteurs caressent le désir de connaître la fin du destin fabuleux d'Edmond Dantès, qui, aux dernières pages du grandiose roman, quitte Mercédès et repart sur son voilier. Vengé mais seul et sans doute brisé.

Jules Lermina a été le premier à tenter l'aventure avec Le fils de Monte-Cristo, paru en 1895 et toujours frappé d'interdit en France. On trouve parfois chez les bouquinistes les quatre tomes de l'édition Nelson publiée en Écosse en 1933. En 1994, François Taillandier a pour sa part fait paraître Mémoires de Monte-Cristo, écrit apocryphe qui a connu un certain succès et est encore disponible au Livre de poche (no 13981).

Du seul côté des Trois Mousquetaires, on compte plus d'une quarantaine de variantes, sans mentionner les dizaines d'adaptations cinématographiques dont la plus récente, L'Homme au masque de fer, fait de D'Artagnan le père de Louis XIV. Rien de moins. Mais parmi ces "suites", l'une des plus réussies est Le dernier amour d'Aramis de Jean-Pierre Dufreigne (Grasset, 1993), gagnant du prix Interallié.

En fait, contrairement aux grands défenseurs d'Hugo qui crient au scandale avec la parution de Cosette ou le temps des illusions de Céséra (qui sera suivi, en septembre, de Marius ou le Fugitif), les amateurs de Dumas s'amusent des imitations de leur auteur favori. Sur le site qui lui est dédié (www.dumaspere.com), on trouve même un hyperlien où sont retracés l'ensemble des suites, plagiats, pastiches et hommages. On les résume et reproduit même la jaquette de l'édition originale.

Cliquez et étonnez-vous du nombre. Vous verrez que le père Hugo est bien loin du compte...

Rudy Le Cours


 

Le Figaro littéraire, 8 mars 2001

Alexandre Dumas, suites et fin

" Heureux les ouvrages auxquels on emprunte encore quelque chose trente ans après qu'ils ont paru !, écrivait Dumas fils à Emile Desbeaux, auteur, en 1882, des Trois petits mousquetaires. Si mon père vivait encore, il serait très heureux de vous voir emprunter à l'un de ses livres le titre de votre nouveau récit pour les enfants ".

Peu d'auteurs ont fait l'objet d'autant de suites, de pastiches, de plagiats et d'hommages qu'Alexandre Dumas. Il suffit de se rendre sur le site réalisé par Patrick de Jacquelot pour s'en rendre compte.

" Les œuvres directement inspirées des romans de Dumas se comptent en nombreuses dizaines - probablement en centaines ", précise le rédacteur en chef de latribune.fr, également auteur du site de la Société des amis d'Alexandre Dumas (www.dumaspere.com).

Pour la première fois, une bibliographie les recense avec leurs couvertures et un résumé. Certaines d'entre elles ont connu un grand succès. D'Artagnan contre Cyrano (1925) s'est ainsi vendu à 300.000 exemplaires. D'autres sont pour le moins loufoques. Leurs auteurs n'hésitant pas à mettre en scène un d'Artagnan chien ou vampire et un Monte-Cristo robot.

Pour les éditeurs, Dumas a toujours été un bon filon. Certains d'entre eux, notamment en Angleterre et aux Etats-Unis, sont allés jusqu'à publier des suites… A ces textes souvent bâclés, on préfèrera les hommages littéraires signés Roger Nimier (D'Artagnan amoureux, 1962) ou Italo Calvino (Le comte de Monte-Cristo, 1967). Outre cette recension, Patrick de Jacquelot a également reconstitué les arbres généalogiques imaginaires des Mousquetaires. Si, après avoir parcouru cette histoire de la " Dumas-mania ", le lecteur souhaite pasticher l'auteur des Trois Mousquetaires, il aura tout le loisir d'imaginer un texte sur le site. Celui-ci sera publié.

Qui ? Patrick de Jacquelot, rédacteur en chef de latribune.fr.
Point fort :
La reproduction des couvertures.
Point faible :
Le graphisme manque d'originalité.
Note :
8/10
Adresse :
www.pastichesdumas.com

Sébastien Le Fol (slefol@lefigaro.fr)


 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche