Sommaire  Tous les livres BD Expositions Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche

Recherche


Monte Cristo

Carlo Rispoli (scenariste et dessinateur)

168 pages
Segni d’Autore - 2016 - Italie
Bande Dessinée

Intérêt: ***

Version originale italienne : Monte Cristo

168 pages
2016

Version française : Le comte de Monte-Cristo

96 pages
2020

 

Le comte de Monte-Cristo est la traduction en français, publiée en 2020, d’une bande dessinée italienne parue initialement en 2016 sous le titre Monte Cristo. Ce livre vient combler un gouffre béant : très bizarrement, alors qu’il y a eu au fil du temps depuis 80 ans de nombreuses adaptations en bande dessinée, aucune n’est sortie depuis l’an 2000 à l’exception de deux mangas et d’une version indienne.

Cette BD italienne est donc la bienvenue et cela d’autant plus qu’elle est d’une qualité exceptionnelle. La trame du roman de Dumas est respectée dans ses grandes lignes, avec les simplifications indispensables dans un volume qui ne compte pas 500 pages. Des épisodes comme le carnaval de Rome ou la « récompense » de l’armateur Morrel disparaissent, de même que des personnages comme l’épouse « empoisonneuse » de Villefort et sa fille Valentine. Dommage, forcément, mais inévitable. Plus regrettable, l’éducation d’Edmond Dantès par l’abbé Faria est complètement escamotée, sans même une allusion, alors qu’il s’agit d’une composante essentielle de la transformation du prisonnier. Mais l’on retrouve malgré tout le cœur de l’intrigue.

La qualité essentielle du livre tient bien sûr au dessin de Carlo Rispoli. Cet artiste chevronné, auteur de nombreuses bandes dessinées, s’inscrit dans la grande tradition de son compatriote Hugo Pratt. Son dessin très expressif fourmille d’angles de vue inattendus. Rispoli dissocie souvent le texte et les dessins : des bulles de dialogue flottent au-dessus d’image offrant des échappées surprenantes sur des détails architecturaux, par exemple. Sa maîtrise du noir et blanc crée des ambiances angoissantes, notamment dans les cellules du château d’If dominées par l’ombre omniprésente des grilles et des barreaux.

Pour réaliser l’édition française, l’éditeur italien (le même que celui de la version originale) a abandonné le traditionnel format allongé « à l’italienne » de cette dernière pour le remplacer par le format vertical usuel en France. Histoire, sans doute, de ne pas heurter les habitudes de lecture des Français. Ce n’est pas forcément un progrès : dans l’opération, deux pages horizontales de la version originale ont été combinées en une seule page verticale, ce qui réduit la taille des dessins (et explique le nombre de pages nettement inférieur de la version française par rapport à la version italienne). Une « perte » compensée partiellement par le grand format de l'album français. Les lecteurs français gagnent en revanche quelques très belles pages supplémentaires d’aquarelles en couleurs.

Les esthètes les plus exigeants pourront toujours acheter les deux versions et lire les textes en français dans l’une tout en savourant les images de l’autre…

 

 

 

 

 Sommaire  Tous les livres BD Expositions Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche