Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche

Recherche


D’Artagnan et Cyrano
Pièce en un acte

Emile Roudié

47 pages
1935 - France
Humour - Pièce de thêatre

Intérêt: **

 


Cette petite pièce était à l'origine le troisième acte de D'Artagnan, pièce en trois actes de Roudié. Complètement distincte des deux premiers actes, elle a été transformée en pièce indépendante avec comme seule modification une fin légèrement arrangée.

A l'époque contemporaine, un directeur de théâtre et son actrice vedette veulent monter une pièce mettant en scène d’Artagnan et Cyrano. Un imprésario (nommé Lazari…) a promis de fournir des acteurs parfaits pour ces deux rôles. Mais, quelque peu spirite, il envoie en fait les vrais héros, ressuscités.

D’Artagnan arrive le premier. L’actrice, croyant à un jeu, s’improvise en Constance Bonacieux pour répondre à la fougue du mousquetaire. Puis survient Cyrano. Les deux hommes commencent à se quereller jusqu’à ce qu’ils se reconnaissent et tombent dans les bras l’un de l’autre.

Restés seuls, les deux hommes échangent alors leurs confidences sur leur résurrection, la transformation de leur personnalité d’hommes «réels» par leurs «pères littéraires» respectifs, Dumas et Rostand (voir extrait ci-dessous).

Quelques divergences au sujet des origines gasconnes de Cyrano, un mot malheureux de d’Artagnan à propos de Roxane, et voilà les deux hommes qui se battent de nouveau en duel. Le retour du directeur du théâtre et de sa vedette, qui croient toujours avoir affaire à deux acteurs, les interrompt. Ils se réconcilient. Le directeur et l’actrice comprennent enfin qu’il s’agit des vrais héros, ressuscités.


Sans prétention, mais plein de fantaisie, ce petit divertissement est une réussite. Mêlant la prose (parlée par les personnages contemporains) et les vers (dits par les anciens héros), le texte multiplie les clins d’œil aux œuvres d’origine, et notamment à la pièce de Rostand. Une jolie petite pièce, donc, que l’on aimerait voir jouée.

Sur le thème des mousquetaires revenant à notre époque à l’appel d’un médium, voir également Les chevaliers du gai de Cami.

 

Extrait

D’ARTAGNAN
Vous me pardonnerez cette étrange querelle
Quand vous saurez, ami, mon étrange secret.

CYRANO
Parlez, et soyez sûr que je serai discret.

D’ARTAGNAN
Une fatalité cruelle et singulière
M'oblige à mettre au vent, à tout coup, ma rapière!

CYRANO
Je subis comme vous cette fatalité!
Oui, je ne peux sentir mon épée au côté
Que je n'aie, aussitôt, la détestable envie
De vouloir la tirer pour ravir une vie.

D’ARTAGNAN
Je dois, fatalement, me battre avec plaisir.
Je ne peux hésiter, je ne peux pas choisir!
Cette fatalité, je la tiens de mon père.
Ecoutez mon histoire, elle n'est point vulgaire
De tout autre que moi, vous ne la croiriez pas.

CYRANO
Bah! nous sommes Gascons. Je vous suis pas à pas.

D’ARTAGNAN
Fils de Bertrand de Batz, seigneur de Castelmore
J'ai, plus que lui, peut-être, un autre père, encore.
Confidentiel:
Je suis fils de Dumas.

CYRANO, avec malice.
Oui... Le fils naturel?

D’ARTAGNAN
Non, Monsieur, je suis son fils... artificiel.
Oui, mon âme à mon corps, avait été ravie...
Alexandre Dumas m'a redonné la vie
Et deux siècles après, mort, je me relevai
Plus fier et plus vivant que lorsque je vivais!
Peut-être vous trouvez l'histoire.. singulière?

CYRANO
Non. J'ai ressuscité de la même manière.
Je suis sorti comme Lazare, du tombeau.
Monsieur Rostand m'a fait revivre de nouveau;
Rostand, et non le ciel, ce n'est pas un blasphème
Car Rostand fut pour moi, meilleur que Dieu, lui-même!

D’ARTAGNAN
De l'autre monde, aussi, Monsieur, vous revenez?

CYRANO
Vous me trouvez changé?

D’ARTAGNAN
Je n'ose pas...

CYRANO
Mon nez?

D’ARTAGNAN, naïf
I1 est plus grand... qu'avant…

CYRANO, montrant son nez dans un beau geste.
Le rêve d'un poète!
Ah! l'oeuvre généreuse et belle qu'il a faite!
Le poète voit tout, peut-être, avec son cœur
Au-dessus du réel qu'importe la hauteur!
I1 exagère, il agrandit, il magnifie,
I1 exalte, il célèbre, il chante, il glorifie!
Et c est pourquoi, Monsieur, mon nez n'est point banal.
Est-il comme chez tous, l'appendice nasal
Planté plus ou moins bien, au milieu d'un visage?
Mon nez n'est pas un nez, Monsieur, c'est un Hommage!
Une marque d'honneur... un emblème... un blason!
Et s'il paraît énorme avec juste raison,
C'est qu'il est de mon coeur la vivante hyperbole
Mon nez est plus qu'un nez, Monsieur, c'est un Symbole!

D’ARTAGNAN
Mais ce Symbole-là, doit parfois vous gêner!

CYRANO
Vers la mélancolie il faillit m'entraîner!
Je doutais de sa forme et de son élégance
Maintenant je le porte avec magnificence
Je suis fier de mon nez, il a fait mon renom
Il passe devant moi pour annoncer mon nom,
C'est mon ambassadeur, dont la simple éloquence
Clame à tous: Cyrano!... Messieurs, faites silence!
C'est mon noble étendard, qui, flottant sous mon front,
Dédaigne l'ironie et méprise l'affront...
C'est l'éclaireur qui part, devançant ma moustache,
Mon guidon valeureux! mon drapeau! mon panache!
Symbole de courage et blason de l'Honneur,
Vivant épouvantail du Vice et de la Peur,
Héroïque clairon qui claironne à la gloire
Mon nez «national» appartient à l'Histoire!

D’ARTAGNAN
Le rêve d'un poète a grandi votre nez...
Et maintenant, toujours, comme il vous l'a donné
Vous devez le porter votre nez-hyperbole!

CYRANO
La gloire est un carcan, mais c'est une auréole!

D’ARTAGNAN
Certes! de mon côté je me plaindrais à tort.
Monsieur Dumas m'a fait un magnifique sort
Et quand je le compare à ma première vie...

CYRANO
Vous avez la gaîté, c'est un bien que j'envie
Votre joyeuse humeur vous fait plus fier qu'un roi.
Ah! mon âme, Monsieur, est trop grande pour moi!
Je vous le dis tout bas; je le dis avec peine!
Cette âme généreuse et trop belle... me gêne.

D’ARTAGNAN
Mon père m'a donné le cœur d'un être humain.

CYRANO
Et le mien m'a jeté, Monsieur, à pleines mains
Tant de vertus, de dons et de bonté suprême
Que j'ai peur, quelquefois... de n'être plus moi-même!
Puis, riant:
Les poètes, Monsieur, sont plus Gascons que nous!


 

 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche