Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche


The Irish Monte Cristo’s search
The bonanza king in New York

Alexander Robertson

204 pages
The Sea and Shore Series N°11, Street & Smith Publishers - 1889 - États-Unis
Roman

Intérêt: 0

 

Voilà une bien étrange «suite» à An Irish Monte Cristo publié l’année précédente dans la même collection, sous la signature d’un autre auteur. Ce Monte-Cristo irlandais est bien le même: Redmond O’Connor, un Irlandais révolté contre l’occupation de son pays par les Anglais. Sauf que l’histoire de celui-ci n’a rien à voir avec celle du Redmond O’Connor de An Irish Monte Cristo

Dans ce volume, O’Connor a fait fortune au Pérou en volant le trésor secret des Incas – et non pas en Irlande en récupérant un trésor caché par des contrebandiers. Et de même que l’origine de sa fortune n’est pas la même, sa fiancée est différente, etc… Bref, les seuls points communs entre les deux «Irish Monte Cristo» de la série sont leur nom et leur surnom. Un peu comme si l’éditeur avant demandé à un deuxième auteur d’exploiter un personnage qui avait bien marché, en le laissant totalement libre d’en faire ce qu’il voulait.

L’histoire du vol du trésor inca est racontée par O’Connor lui-même dans les premières pages du livre à un détective new-yorkais, Obed Grimes, qu’il veut prendre à son service pour assurer sa protection. Il apparaît en effet que les gardiens secrets du trésor inca n’ont pas apprécié la plaisanterie et sont aux trousses du pillard.

L’histoire, dès lors, n’est qu’une longue poursuite dans les rues de New York. Il s’agit d’abord de récupérer la fiancée du Monte-Cristo irlandais qui a été enlevée par un rival. Puis de la récupérer de nouveau après son enlèvement par les descendants des Incas. A cela s’ajoute une émeute dans un quartier populaire de la ville, qui voit les fugitifs – O’Connor, sa fiancée et le détective – se réfugier dans la maison d’un docteur fou qui n’a aucun rapport avec l’histoire. A la fin du récit, les «héros» s’enfuient pour l’Europe, dans l’espoir d’échapper aux vengeurs péruviens. Ce qui annonce la suite : The Irish Monte Cristo abroad.


Alors que le premier volume An Irish Monte Cristo plagiait de bout en bout le roman de Dumas – de façon totalement primaire mais en en respectant la trame – celui-ci n’a plus aucun rapport avec son modèle.

A bien des égards, le Monte-Cristo irlandais est l’antithèse de son modèle. Sa fortune vient d’un vol pur et simple (ce qui ne l’empêche pas d’être décrit paré de toutes les vertus d’honnêteté et de générosité). Sa toute puissance consiste à avoir beaucoup d’agent. Mais il s’en remet totalement pour sa protection au détective qu’il a engagé, à qui il obéit les yeux fermés. Et ce «Monte-Cristo» passe finalement son temps à fuir. Quant au thème de la vengeance, si vengeance il y a dans ce livre, ce serait plutôt Monte-Cristo lui-même qui en serait l’objet de la part des gens qu’il a dépouillés…

Mais on ne saurait pour autant voir là une parodie délibérée du héros de Dumas le prenant à rebours: l’histoire est écrite totalement au premier degré…

Extrait du chapitre 2 The bonanza king’s startling story

"Through all these perils I had come out victorious, and at San Francisco I stored my gold cargo in many banks, exchanging much of it for money, after which we started East.

"No one had heard of our wonderful exploit, and we kept it a secret.

"More than once I wondered what had become of the seven sworn guardians of the treasure.

"I could never forget the sight I had of them on board their demoralized craft, and something within me told my soul that I had not met them for the last time.

"They would try to follow me all over the world for the purpose of revenge.

"Mr. Grimes, I am possessed of untold millions — money to me is like water.

"I can buy almost any man who lives, such is my astonishing wealth, but I am not easy.

"My dreams have come true.

"I have been tracked.

"One of those dark-faced guards of the Inca's treasure is in New York at this very hour, and you can guess what he seeks.

"I am no coward — I have met men in fair duel with sword and pistol — have dared dangers that would appall most men, but somehow the thought of that dark-skinned thug creeping after me, sworn to drive his poisoned knife into my heart, sends a shudder through me.

"That is why I have sent for you.

"I need the assistance of a keen brain to help me outwit the intended assassin.

"If any man can do it you are the one.

"Spare no expense, but see to it that this man who creeps after me day and night is put where he can do no harm."

Mr. Grimes was staring out of the window.

A far away look seemed on his face.

Perhaps some figure over on the square had at-tracted and claimed his attention.

"You don't want me to kill him?"

"Heaven forbid! He is only doing his duty, and in a way I have already wronged him and his enough, but what good was that treasure doing the world, shut up over three centuries?"

"None."

"You would have done as I did, Mr. Grimes?"

"I should have liked the chance, that's all."


 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche