Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche

Recherche


Room

Emma Donoghue

324 pages
Picador - 2010 - Irlande
Roman

Intérêt: **

 

 

Autant le reconnaître d’emblée: la présence de Room sur ce site ne s’impose pas. Ce roman ne peut en effet en aucun cas passer pour directement inspiré dans son ensemble de l’œuvre de Dumas. S’il figure malgré tout sur pastichesdumas.com, c’est parce qu’une scène clé vient tout droit du Comte de Monte-Cristo… et que cela fournit l’occasion de parler d’un roman qui est un vrai chef d’œuvre.

Avertissement: la notice ci-dessous révèle l’essentiel de l’intrigue de Room. Il est fortement recommandé de lire le roman d’abord, pour conserver intacte la très forte surprise qui attend le lecteur.

S’appuyant au départ sur un fait divers réel, Room raconte l’histoire d’une jeune femme et de son fils Jack, 5 ans. La femme, alors une jeune fille, a été enlevée par un inconnu qui la séquestre depuis des années dans une chambre close, sans aucun contact avec l’extérieur. Un fils lui est né et c’est lui qui raconte l’histoire, à travers sa vision d’un monde dont il ne connaît qu’une unique pièce, et ce qu’il voit à la télévision. Pour lui épargner la souffrance continue qu’impliquerait la conscience de son emprisonnement, sa mère lui a fait croire que la seule réalité au monde tient dans leur pièce unique et que tout le reste – ce que l’on voit à la télévision – est imaginaire.

Le rapport avec Monte-Cristo? Le jour où Ma (on ne la connaît que sous ce nom) décide d’échapper à son monstrueux geôlier, elle s’appuie sur l’évasion de Dantès du château d’If pour imaginer une méthode (voir ci-dessous). L’opération ayant réussi, le récit se poursuit avec la découverte par Jack de ce qu’il existe un monde réel au delà de la Pièce, et d’autres humains que sa mère, lui et le monstre qui les a séquestrés.

Le lien avec Monte-Cristo est donc à la fois bref – il ne porte que sur quelques pages – et essentiel puisque le roman de Dumas fournit à Ma et Jack la clé de la liberté.

L’essentiel du livre est cependant bien entendu ailleurs: dans l’évocation de ce monde clos vu par cet enfant, puis dans la description de la découverte d’une autre réalité. Parfaitement plate, parce que décrivant ce qui pour Jack constitue des évidences, l’écriture de Room, avec son langage et même son orthographe à part, donne tout son impact à ce roman qui constitue un tour de force littéraire.

Il arrive, très rarement, que l’on ait l’impression de lire un livre qui ne ressemble à aucun autre (L’adversaire d’Emmanuel Carrère, The road de Cormac McCarthy). Room est de ceux-là.


Extrait de la troisième partie Dying

It’s 08 :21 already, I slept for long and now I'm having some, the left is so creamy. Old Nick didn't come back I don't think.

"Is it Saturday? "I ask.

"That's right."

"Cool, we wash our hair."

Ma shakes her head. "You can't smell clean."

I was forgetting for a minute. "What is it?"

"What?"

"Plan B."

"Are you ready to hear it now?"

I don’t say anything.

"Well. Here it goes." Ma clears her throat. "I've been going over it and over it every which way, I think it just might work. I don't know, I can’t be sure, it sounds crazy and I know it's incredibly dangerous but -"

"Just tell me," I say.

"OK, OK." She takes a loud breath. "Do you remember the Count of Monte Cristo?"

"He was locked up in a dungeon on an island."

"Yeah, but remember how he got out? He pretended to be his dead friend, he hid in the shroud and the guards threw him into the sea but the Count didn't drown, he wriggled out and swam away."

"Tell the rest of the story."

Ma waves her hand. "It doesn't matter. The point is, Jack, that's what you’re going to do."

"Get thrown in the sea?"

"No, escape like the Count of Monte Cristo."

I’m confused again.

"I don't have a dead friend."

"I just mean you’ll be disguised as dead."

I stare at her.

"Actually it’s more like a play I saw in high school. This girl Juliet, to run away with the boy she loved, she pretended she was dead by drinking medicine, then a few days later she woke up, ta-da."

"No, that’s Baby Jesus."

"Ah - not really." Ma rubs her forehead. "He was actually dead for three days, then he came back to life. You're not going to be dead at all, just pretending like the girl in the play."

"I don’t know to pretend I'm a girl."

"No, pretending you’re dead." Ma's voice is a bit cranky.


 

 

 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche