Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche



For honor
An adventure of what might have been

Kat Jaske

274 pages
Infinity Publishing - 2004 - États-Unis
Roman

Intérêt: *

 

 

 

Ce tome 1 de la série By honor bound constitue une suite classique des Trois mousquetaires, à une réserve près: l’auteur a gardé du roman de Dumas ce qu’elle voulait et a ignoré le reste. Exemple le plus frappant: Milady et Constance sont toujours vivantes. Nous sommes donc dans une sorte d’ «histoire parallèle» à celle de la trilogie de Dumas, ce que semble d’ailleurs indiquer le sous-titre du livre («Un récit de ce qui aurait pu se passer»).

L’action de For honor se déroule peu après celle des Trois mousquetaires. Les héros n’y sont pas au nombre de quatre comme chez Dumas, mais plutôt cinq: le personnage principal du livre est en effet une jeune fille, Laurel d’Anlass, qui fait équipe avec les quatre mousquetaires pour déjouer un complot contre la France.

Laurel est la fille de Thomas d’Anlass, maître espion au service de la France. Celui-ci a découvert l’existence d’une vaste conspiration: Richelieu est prêt à s’allier à Buckingham pour renverser le roi Louis XIII et monter sur le trône à sa place. Un traître doit porter des documents secrets à Londres et il s’agit de l’arrêter à temps.

Thomas d’Anlass ayant été assassiné, sa fille se charge de mener à bien cette mission. Pour se déplacer facilement, elle se déguise en jeune homme et se fait appeler Christophe. Les quatre mousquetaires décident de l’aider et traversent le pays avec elle à la poursuite du mystérieux traître (on apprendra plus tard qu’il s’agit du duc d’Amiens, haut personnage de la Cour dont on n’avait jamais entendu parler avant).

Là où les choses se compliquent, c’est quand il apparaît que Laurel est en fait la demi-sœur de Milady… Celle-ci est bien vivante et travaille pour Richelieu. D’autant que ce dernier a pris en otage le fils qu’elle a eu jadis avec Athos (et dont ce dernier ignore l’existence). Mais Milady a en fait un bon fond (nous sommes dans une histoire parallèle, ne l’oublions pas) et décide de s’allier à sa demi-sœur et aux mousquetaires, d’autant que cela lui permet de se rapprocher d’Athos, son mari, qu’elle aime toujours passionnément.

Tous ces alliés réussissent à faire échouer les plans du démoniaque cardinal et à arrêter le traître qui est exécuté. Athos va récupérer son fils dans les geôles de Richelieu. Détail comique: Milady, qui a commis de nombreux crimes avant de se racheter est exécutée par la justice du roi, ça ne lui a donc pas profité longtemps d’avoir échappé à la fin des Trois mousquetaires… Laurel, vaguement amoureuse d’Aramis, reprend le métier d’espion de son père.

 

Le livre ne manque pas d’éléments cocasses. La bonne nature de Milady l’amène à une réconciliation émouvante avec Athos (voir extrait ci-dessous). Pour ne pas faire repérer Laurel, les mousquetaires ne la désignent que sous le nom de Christophe alors qu’ils savent parfaitement qu’il s’agit d’une jeune fille, ce qui donne des conversations assez surréalistes. L’auteur fait aussi preuve d’imagination pour améliorer l’état-civil des héros: on apprend que Milady se prénomme Sabine, qu’Athos est comte d’Avignon, qu’Aramis est duc de Rouen, que Porthos a été pirate… L’auteur précise qu’elle a consacré beaucoup de temps et d’efforts à assurer la véracité du contexte historique du roman. Ca ne l’empêche pas de sembler penser que la Belgique était un Etat à l’époque et que les dames de compagnie de la reine l’appelaient «Anne»… Un univers parallèle, on vous dit…

La série se poursuit avec Gambit, puis Righting time et Out of phase.

 

 Voir l'arbre généalogique d'Athos

 

Extrait de la septième partie

"He's a wonderful boy, Sabine." Athos was the first to speak.

"I know," she said softy. Which was why she could not bring herself to stigmatize her son forever. "Merci for getting him from Richelieu." The couple fell into an awkward silence. Both started to talk at once, and then Sabine told her husband to go ahead.

"Will you be going now?" the man asked stiffly, and the comtesse read the very real pain and longing in her husband's eyes.

She had really hurt him, hurt him badly by her actions, and now he was going to lose the son he had just found to her. Milady didn't answer the question. Instead she gently touched Athos' cheek her eyes meeting his. "Can you never forgive me for lying to you Athos? All I ever wanted was your love. I didn't want to end up hurting you." It might well have been wrong to accept his marriage proposal all those years ago or at the very least not to have listened to Garrett.

Athos placed his own calloused hand over the small hand that still rested on his cheek. "I forgave you a long time ago Sabine," he said as if every word were painful for him. "But by then it was too late, and I thought you were dead, thought it was my fault. And when I saw you again and found out what you had become because of my rejection..." He choked.

Milady put her fingers to his mouth, stopping him from saying more. Her eyes were almost luminescent as she spoke again. "Non, Athos. You need not say it. I understand. I always knew you had a big heart, but that you stood by justice, truth, and honor first and foremost, especially in those you loved. I know you could act no other way than you did when you found me last. If you had done any differently, you wouldn't have been my Athos."

"Can you forgive me?"

"Athos, as soon as I realized you were doing only as your nature dictated, I had to forgive you. Must I say again that if you had done differently you wouldn't be the man I fell in love with? I would have ended up hating you for compromising ideals and betraying the man I still love." He wiped the single tear from her face and held her face between his hands. "I have forgiven you. I was just lying to myself so I wouldn't have to see what I’d become, the terrible murderess and vengeful woman." Milady stopped and sat herself on a nearby chair, and Athos sat on a chair across from her. "I am not permitted to leave Paris."

There was confusion in Athos' eyes, and he folded his hands in his lap, stilling their shaking. "Cannot leave Paris? You were only staying until Guillaume was safe."

"Seigneur de Winter's brother discovered I was still alive and presented his case against me to the king. I am under arrest until such time as the king decides my fate." She spoke almost as if she were speaking to the air, and was somewhere very far away.

 


 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche