Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche



Porthos à la recherche d’un équipement
Comédie-vaudeville en un acte

Anicet
Dumanoir
Ed. Brisebarre

18 pages
1845 - France
Humour - Pièce de thêatre

Intérêt: **



Cette pièce a été représentée pour la première fois, à Paris, au Théâtre du Vaudeville, le 23 juin 1845. Contrairement à d'autres parodies comme L'île de Monte-Christo ou Les trois gendarmes sorties au plus fort des succès de Dumas mais dont le rapport avec oeuvres pastichées est des plus minces, Porthos à la recherche d'un équipement est directement inspiré d'épisodes de la saga des mousquetaires.

Cette "comédie-vaudeville" illustre en effet l'anecdote des Trois Mousquetaires qui voit ceux-ci chercher à se procurer l'équipement dont ils ont besoin pour partir à la guerre.
Porthos se trouve aux prises avec deux de ses conquêtes, Ursule, femme du procureur Coquenard (celle-là même qu'il épousera, une fois devenue veuve, et qui fera sa fortune), et Philomène, épouse du fourreur Jupin.

Au cours d'une succession de scènes typiques du théâtre de boulevard, Porthos cherche simultanément à séduire les belles, embobiner les maris, se faire passer pour le cousin d'Ursule, récupérer une reconnaissance de dettes embarrassante, attendrir les femmes pour se faire équiper aux frais de leurs maris, etc...

Au bout du compte, il en fait tant qu'il reçoit trois équipements complets: un de chaque épouse, chacune étant très désireuse de l'éloigner de sa rivale, et un offert conjointement par les deux bourgeois, qui sentent confusément qu'ils ont tout intérêt à faciliter le départ de l'encombrant personnage. Cette abondance d'équipements tombe bien: elle permet à Porthos d'en offrir à Athos et Aramis, qui n'ont rien obtenu de leurs duchesses respectives...

Enlevée, pleine de scènes cocasses, entrecoupée de nombreuses chansons, sans prétention, cette comédie se lit avec grand plaisir et, bien mise en scène, devait constituer un divertissement des plus réussis.

 Voir l'arbre généalogique de Porthos


Extrait: scène 11

PORTHOS, puis PHILOMELE.

PORTHOS
Ah! ça mais c'est encore pis dans cette baraque que chez la Jupin!.. Pouah!.. que c'est mesquin la bourgeoisie!... Comment!.. lorsque Athos et Aramis nagent dans des flots de velours et de soie, je me traîne dans la serge et la peau d'ours!.. Un cavalier construit, taillé et sculpté comme moi!... Après souper, je vais au Louvre... au Cours-la-Reine... et gare à la première duchesse qui me passe devant les yeux!.. je la rafle.

PHILOMELE, entrant par le fond.
M. Coquenard, s'il vous plaît?..

PORTHOS, reculant.
La Jupin!..

PHILOMELE
M. Porthos ici!..

PORTHOS, à part.
Ah! sang-dieu! je vais lui dire un peu son fait.

PHILOMELE, le toisant.
Je vous trouve enfin!

PORTHOS
Oui, mais pour me perdre incessamment.

PHILOMELE
Que dites-vous?

PORTHOS
Je dis que reprenant mon rang et ma dignité de gentilhomme, j'ai rompu avec les marchands, robins et croquants des deux sexes... je dis que, comme Jupiter, je remonte à l'Olympe me débarbouiller avec de l'ambroisie.

PHILOMELE
Oh! vraiment! et votre Olympe est rue Brise-Miche.

PORTHOS
Halte-là!.. j'étais venu ici à votre intention, douce Colombe... Je voulais payer ès-mains du procureur Coquenard ces deux cents misérables pistoles, pour lesquelles vous m'alliez faire poursuivre... procédé noble et généreux, qui sent bien sa rue aux Ours?

PHILOMELE
Vous savez!..

PORTHOS
Ah! voilà donc comment on agit dans la fourrure!

PHILOMELE, embarrassée.
Je l'avoue...j'avais cédé à un premier mouvement de dépit... mais je venais chez M. Coquenard pour retirer, à l'insu de mon mari, les pièces de la procédure... Voyons, faisons la paix, M. Porthos, donnez-moi votre bras, et me ramenez au logis... je vous présenterai à M. Jupin.

PORTHOS, d'un ton mélancolique.
Il est trop tard, Philomèle!.. Désespéré de vos cruautés... j'étais sorti de chez moi pour me faire sauter la cervelle...

PHILOMELE
O ciel!

PORTHOS, à part.
Voilà deux fois que je me la fais sauter aujourd'hui... (Haut.) Lorsque la destinée a jeté dans mes jambes une princesse...

PHILOMELE
Vous dites?

PORTHOS
Je veux dire l'épagneul d'une princesse...

PHILOMELE
D'une princesse!..

PORTHOS
Bavaroise de naissance, et veuve d'un palatin... c'est une palatine... j'hésitais encore entre elle et vous, fière Junon... mais la noble... Ramoniska m'a fait comprendre qu'un gentilhomme ne pouvait plus longtemps accepter le couvert sous le toit d'une petite marchande... que c'était me compromettre... m'encanailler.., elle l'a dit!..

PHILOMELE
L'insolente!!

PORTHOS
Et qu'il fallait d'abord vous rembourser les deux cents pistoles que...

PHILOMELE
Me payer?.. Vous ne me devez rien.

PORTHOS, à part.
Bravo!.. j'ai touché juste! (Haut.) Pourtant ce billet que j'ai trouvé là..

PHILOMELE, le lui saisissant des mains, passant devant lui, et le jetant dans la cheminée.
Tenez, ce feu ne va pas...

PORTHOS, à part.
Eh! eh! ceci est assez duchesse.

PHILOMELE
Pour n'être pas palatine et pour loger rue aux Ours, on peut jeter aussi quelques centaines de pistoles... D'abord je vous préviens que M. Jupin est un homme bouffi d'amour propre... puis c'est un homme de caractère... quand je lui ai dit faites ceci, faites cela..! rien au monde ne l'empêcherait de le faire.

PORTHOS
Tudieu! quel gaillard!

PHILOMELE
Vous étiez son hôte... il ne souffrira pas qu'on le lui enlève... il vous empêchera bien de retourner chez votre Bavaroise.

PORTHOS
Trahir ma princesse!

PHILOMELE
Je le veux !.. (se reprenant.) M. Jupin le veut.

PORTHOS
Hélas! mon coeur est de l'avis de M. Jupin, mais la reconnaissance...

PHILOMELE
La reconnaissance? que devez-vous donc à cette princesse?

PORTHOS
D'abord, bien des petites choses... que vous m'avez refusées... (avec hésitation.) Puis, j'ai eu la faiblesse.. l'homme est si faible!..

PHILOMELE
Vous avez eu la faiblesse...

PORTHOS
D'accepter... l'offre... d'un... équipement...

PHILOMELE
D'un équipement... ah! je sais... on connaît vos habitudes, messieurs les mousquetaires... il faut, pour flatter votre vanité, qu'un équipement soit pour vous l'hommage d'une dame. ... allez donc, vous êtes des fats!

PORTHOS
C'est vrai, nous sommes une compagnie de fats.

PHILOMELE
Ce sont les duchesses qui vous ont gâtés.. moi je ne suis qu'une bourgeoise... je ne donne rien.

PORTHOS, résigné.
Vous m'avez habitué à ce régime-là.

PHILOMELE
Et cette princesse vous offrait ?..

PORTHOS
Un uniforme de drap rouge...

PHILOMELE
Beau présent, ma foi!.. M. Jupin vous en donnera un de velours.

PORTHOS, à part.
Allons donc! (haut.) plus un baudrier brodé d'argent.

PHILOMELE
D'argent?.. M. Jupin fera mieux les choses. Vous l'aurez brodé d'or.

PORTHOS, à part.
Allons donc!... (haut.) plus un cheval normand.

PHILOMELE
Quelque rossinante étique,.. M. Jupin se connaît en chevaux.., vous aurez un superbe genêt d'Espagne.

PORTHOS, à part.
Allons donc!... (haut.) plus...

PHILOMELE
Vous l'aurez... mais pourquoi cet équipement?

PORTHOS, à part.
Peste! ne lui disons pas que c'est pour aller à La Rochelle (haut.) Le Roi passe demain la revue de sa compagnie de mousquetaires et...

PHILOMELE.
Et je veux que vous soyez brillant comme un soleil, à cette revue... J'irai vous voir passer.. ça fera plaisir à M. Jupin... (se dirigeant vers le petit bureau, et se disposant à écrire.) Attendez, attendez.

PORTHOS, à part.
Ah! je tiens mon équipement!..

Air: Patrie, honneur.
Quel changement, voyez donc grâce à moi
Que de grandeur, de fierté, de noblesse!
D'une bourgeoise, aussi bien que le roi
D'un mot soudain j'ai fait une Duchesse!...
Quant au mari
Riant, Morbleu! Je jure ici
De faire aussi
Quelque chose pour lui.


 

 Sommaire  Tous les livres  Couvertures BD Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche