Sommaire  Tous les livres BD Expositions Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche



The New Monte Cristo
or, The Wandering Jew of the Sea

Colonel Prentiss Ingraham

32 pages
Beadle’s Dime Library - 1886 - États-Unis
Roman

Intérêt: 0

 

 

 

L’immense popularité du Comte de Monte-Cristo aux Etats-Unis à la fin du XIXème siècle s’est traduite par la publication de nombreuses suites apocryphes au roman de Dumas (voir par exemple l’article consacré à Monte-Cristo’s daughter qui renvoie lui-même vers divers autres ouvrages). En outre, les « dime novels », ces fascicules populaires très bon marché, ont proposé de multiples variations sur le thème de Monte-Cristo, généralement en imaginant les malheurs d’un jeune héros qui finit par accéder à d’invraisemblables richesses, en suivant plus ou moins grossièrement le schéma du roman d’origine. On en trouvera une liste dans l’encadré ci-dessous. Il s’agissait là bien évidemment d’une démarche commerciale visant à attirer les lecteurs fans de l’œuvre de Dumas.

The New Monte Cristo or, The Wandering Jew of the Sea appartient clairement par son titre à cette catégorie et doit donc figurer sur pastichesdumas. Malheureusement, il fait également partie d’une autre catégorie : celle des livres dont le rapport avec l’œuvre modèle se limite… au titre ! Un phénomène que l’on trouve avec les noms de Monte-Cristo ou de d’Artagnan notamment. 

The New Monte Cristo or, The Wandering Jew of the Sea a été publié à New York sous le numéro 399 de la collection Beadle’s Dime Library. Il s’agit d’un court roman absolument consternant, sans queue ni tête. Horriblement compliquée, l’histoire est quasiment incompréhensible. On y voit quelques personnages, pirates ou autres, se disputer la possession de plusieurs navires avec lesquels ils veulent soit pratiquer la piraterie, soit pourchasser les pirates. Tout le monde cache son identité ou emprunte celle des autres, s’allie ou se trahit. Le principal héros se fait appeler Monte Cristo, mais uniquement parce qu’il s’est emparé de l’identité d’un autre personnage qui s’appelait véritablement Monte Cristo, mais qui a disparu depuis longtemps et dont rien n’indique qu’il avait le moindre rapport avec l’authentique comte de Monte-Cristo. Ce Monte Cristo d’emprunt est certes très riche, mais comme il y a des trésors de pirates disponibles à peu près partout, les autres protagonistes ont également beaucoup de ressources. L’un des personnages se fait appeler « le Juif errant de la mer », d’où le sous-titre, mais ce n’est pas le Monte Cristo du livre.

Les divers dime novels faisant appel à Monte-Cristo ont généralement deux points communs : la beauté des couvertures et la nullité des histoires. Celui-ci n’échappe pas à la règle, avec une nuance : le récit n’a aucun véritable rapport avec Le comte de Monte-Cristo, là où les autres en sont au moins des plagiats  avérés. De ce fait, il ne serait pas même justifié d’en reproduire un extrait.

Merci à Gennady Ulman de m’avoir fourni une copie de ce texte.

 


 

 Sommaire  Tous les livres BD Expositions Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche