Sommaire  Tous les livres BD Expositions Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche



The three musketeers
A comedy adventure

John Nicholson
Le Navet Bete

104 pages
Nick Hern Books - 2019 - Royaume-Uni
Humour - Pièce de thêatre

Intérêt: **

 

 

 

Cette adaptation théâtrale des Trois mousquetaires a été écrite conjointement par John Nicholson et Le Navet Bete. Nicholson est un auteur britannique spécialisé dans les versions scéniques de romans à succès comme Dracula, Madame Bovary ou Le chien des Baskerville. Le Navet Bete (sic) est une troupe de théâtre basée dans le Devon, en Grande-Bretagne. Ses quatre acteurs se revendiquent comme une compagnie de « physical comedy », une « comédie physique » qui emprunte certainement beaucoup au burlesque avec cascades et autres réjouissances.

La pièce est écrite pour quatre acteurs qui se partagent 34 rôles, masculins et féminins indistinctement. La mise en scène, sophistiquée, comprend un décor à trois niveaux et plus de cent costumes. La pièce est visiblement écrite pour être jouée à un rythme d’enfer.

L’adaptation a beau être résolument humoristique et prendre donc de très grandes libertés par rapport au roman d’origine, la trame de ce dernier est respectée. On retrouve la plupart des épisodes clé de Dumas : l’arrivée de d’Artagnan à Paris, l’affaire des ferrets de la reine, Milady et Felton, le couvent de Béthune… Certains chapitres sont toutefois expédiés en quelques lignes comme le siège de La Rochelle : on peut se demander, à certains moments, si les spectateurs ne connaissant pas bien le roman sont à même de suivre.

Pour le reste, la pièce joue sur de multiples ressorts comiques. Des effets visuels par exemple : les chevaux des mousquetaires sont remplacés par des bicyclettes que leurs « cavaliers » font se dresser et hennir. Quand Athos crève un pneu, il prévient ses amis : « mon cheval boîte ! ». Des gags multiples parsèment le spectacle. La reine Anne d’Autriche suit une formation « Comment négocier victorieusement avec son mari », formation dont on voit les effets quand elle se tire d’affaires dans l’histoire des ferrets. Louis XIII est d’ailleurs décrit comme un benêt manipulé outrageusement – et de manière savoureuse - par Richelieu et la reine. Autre exemple : Milady n’est pas exécutée par le bourreau de Lille au terme de son « procès », mais abattue d’un coup de pistolet par une religieuse du couvent de Béthune parce qu’elle a déshonoré « la maison de Dieu ! »

Des modifications plus substantielles interviennent également. Les relations entre Richelieu et Milady sont complètement renversées : c’est la redoutable espionne qui a le dessus. Elle tient tête au cardinal, se moque de lui, le méprise ouvertement, sachant qu’il a trop besoin d’elle pour ne pas l’accepter. Elle va même jusqu’à empoisonner Richelieu au cours d’une conversation, et ne lui donne l’antidote qu’après avoir obtenu une substantielle augmentation de ses gages !

Autre modification intéressante : c’est Aramis qui joue le rôle de Wardes auprès de Milady, ce qui lui vaut des nuits épuisantes et permet des scènes de Grand-Guignol sur le thème des confusions d’identités (voir extrait ci-dessous). Les acteurs, enfin, jouent parfois leur propre rôle en intervenant dans la pièce, comme lorsque Constance se relève parce que l’acteur qui joue le rôle décide que ce serait trop triste de la voir mourir et que les spectateurs n’ont pas payé leur billet pour assister à une fin aussi déprimante.

Comportant de nombreuses scènes de bataille, de duels et de cascades, la pièce est évidemment faite pour être jouée plus que lue. Tout laisse à penser en tout cas que le spectacle est des plus réjouissants à voir ! On peut d’ailleurs s’en faire une idée en regardant le site du Navet Bete qui comporte des renvois vers plusieurs petites vidéos YouTube.

 

Extrait de l’acte 2, scène 24

D'ARTAGNAN dresses ARAMIS in wig and moustache as KITTY heads for the door.

ARAMIS. I must be mad. I am mad.

D'ARTAGNAN. By the way, he's got a very deep voice.

ARAMIS. Oh great!

D'ARTAGNAN. And might be Dutch.

ARAMIS (leaving). Right, that's it!

KITTY. Comte de Wardes?

ARAMIS. Yep. That's me.

KITTY. Did you forget something?

ARAMIS. No. I just couldn't stand being away from her.

KITTY. So romantic.

MILADY appears at the top of the stairs.

MILADY. I thought you were tied up for the week.

ARAMIS. Yeah well those stupid engagements mean nothing to me.

MILADY. Your mother's funeral?

ARAMIS. Yep.

MILADY. That's really sexy.

ARAMIS. Can I just ask you a question?

MILADY. No. Come here!

Blackout. Train in tunnel, jungle screeching, etc. Lights up on MILADY smoking. ARAMIS is exhausted.

Blimey. Where did that come from?

ARAMIS. I'm not sure.

D'ARTAGNAN (below window). Stick to the plan, Aramis. Just ask her where Constance is.

MILADY. Same time tomorrow?

ARAMIS. You bet!

Blackout. Train in tunnel, etc. Lights up. ARAMIS is even more exhausted.

MILADY. Good grief.

ARAMIS. I can't breathe.

MILADY. Was all of that legal?

ARAMIS. I wasn't looking.

D'ARTAGNAN (below window). Ask her!

ARAMIS. I just need to ask you something.

Blackout. Train in tunnel, etc. Lights up.

MILADY. What a week.

D'ARTAGNAN (below window). Now!

MILADY. Is there someone in the garden?

ARAMIS. Do you happen to know where Constance Bonacieux is being held?

MILADY. Constance Bonacieux? You do realise that if I had even the slightest suspicion you were interested in another woman I'd liquidise your head and pour it down the sink.

ARAMIS (very nervous). Ha ha ha. Imagine that. Same time tomorrow?

He rushes out and heads downstairs, pulling off the wig as he goes.

That's it. I'm through with this bullsh...

KITTY. Why are you disguised as the Comte de Wardes?

KITTY points a gun at him. She's never used a gun and is in an unpredictable state. It could accidentally fire at any moment.

(Calling.) Milady!

ARAMIS. No, Kitty, wait! I can explain.

She swings the gun at him.

You see... the Comte de Wardes is dead.

KITTY. Dead?

ARAMIS. Oh, the mess of it! The tragedy. My closest and dearest friend who I've been obliged to play the double of this past week.

KITTY. What!?

ARAMIS. He got into a duel defending Milady's honour. In his final breath he begged me to step into his shoes! How could I refuse?

KITTY. This is the most screwy thing I've ever heard in my life.

ARAMIS. Which is why it must end tonight.

He starts to write on the back of a leaflet left on the table.

I want you to give her this message from him.

KITTY. What, 'Sorry love, but I'm afraid I'm dead'!?'

ARAMIS. No. Simply stating that he's ending the relationship.

KITTY. So now she's being dumped by a corpse!? On the back of a sewage-company leaflet?

ARAMIS. Why do you insist on making this sound so unromantic!?

KITTY. You're unbelievable!

ARAMIS (aside). All we need now is for the Comte de Wardes to turn up.

The COMTE DE WARDES turns up.

COMTE DE WARDES. Hello, Kitty, I'm back! I probably look like the living dead...

KITTY faints.

...after such a long journey. Who the heck are you?

ARAMIS hands him the leaflet.

ARAMIS. I'm from the sewage company.

... and then knocks him out with the butt of KITTY 's gun.

 


 

 Sommaire  Tous les livres BD Expositions Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche