Sommaire  Tous les livres BD  Expositions Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche

Recherche

Les objets des mythes

Divers

Les paquebots "Mousquetaires" des Messageries Maritimes



France
1914 - 1931



Les Messageries Maritimes furent pendant longtemps une très importante entreprise française de transport maritime. Créée dans la deuxième moitié du XIXème siècle, elle était basée à Marseille. Pendant environ un siècle, elle a exploité de très nombreux navires, desservant en particulier l’Indochine et l’Extrême-Orient mais pas seulement. La compagnie a disparu en 1977.

Au fil des années, sa flotte a compté cinq paquebots nommés d’après les mousquetaires de Dumas.

Voir un site très complet sur l’histoire des Messageries Maritimes.
Collection pastichesdumas
L’Athos. Lancé en 1914 à Dunkerque, ce paquebot-poste faisait 161,70 mètres de long. Il transportait 112 passagers en première classe, 96 en seconde et 90 en troisième vers des destinations en Extrême-Orient. L’Athos a été torpillé en 1917.


(image www.messageries-maritimes.org)

Le Porthos. Identique au précédent, ce paquebot a été lancé en 1914 à Bordeaux. Il a vécu nettement plus longtemps que l’Athos puisqu’il a terminé sa carrière en 1942 à Casablanca, coulé par la marine américaine.



Le D’Artagnan. Voir la page spéciale consacrée à ce navire lancé en 1924, qui s’ornait de portraits des quatre mousquetaires.

L’Athos II. Deuxième du nom, l’Athos II a été lancé en 1926 à Brême par A.G. Weser. Il s’agissait d’un paquebot mixte de 172 mètres transportant 165 passagers de première, 155 de seconde et 100 de troisième. L’Athos II desservait initialement l’Extrême-Orient. En 1942, il fut saisi par les Etats-Unis avant d’être vendu en 1959 pour être démantelé.



L’Aramis. Cinquième et dernier de la série, l’Aramis a été lancé en 1931 à La Seyne. Ce paquebot-poste, de 172 mètres accueillait 196 passagers en première classe, 110 en seconde et 90 en troisième. Desservant lui aussi l’Extrême-Orient, l’Aramis a connu une « carrière » agitée. En 1939, il a été transformé en navire de guerre avec l’ajout de canons. Saisi par les Japonais en 1942, il a été coulé en 1944 par les Américains. Une fin cataclysmique puisqu’elle aurait causé la mort de plus de 2500 soldats japonais présents sur le navire.




 

 Sommaire  Tous les livres BD  Expositions Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche

Recherche