Sommaire  Tous les livres BD Expositions Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche



Blanche: Cuore di moschettiere
Blanche - Coeur de mousquetaire

Angélique Chevalier
Paola Antista (illustratrice)

190 pages
Editions Piemme - 2019 - Italie
Roman

Intérêt: *

 

 



Blanche: Cuore di moschettiere est un roman italien publié en 2019 par les Editions Piemme. La traduction en français a été publiée en 2022 par Pocket Jeunesse sous le titre Blanche - Cœur de mousquetaire. Il s’agit du deuxième volume de la série, après Blanche - Espionne de la Reine.

Ce nouveau volume poursuit donc les aventures de Blanche de la Fère, cette petite adolescente fille d’Athos et de Milady. Une origine familiale qui lui vaut de mener une double vie. D’un côté elle est officiellement dame de compagnie de la reine Anne, avec les mondanités et les élégances que cela suppose. De l’autre, elle est deux fois espionne, agent double en fait. Richelieu l’emploie, en tant que fille de sa regrettée Milady, pour espionner la reine. Mais Blanche est en réalité totalement dévouée à Anne d’Autriche, et mène pour celle-ci de périlleuses missions.

Dans cette deuxième histoire, Blanche est chargée par la reine de trouver un cadeau à offrir à Louis XIII pour son anniversaire. Tombant par hasard dans les rues de Paris sur un remarquable spectacle donné par des saltimbanques, elle a l’idée d’inviter ces derniers à jouer devant le roi. Le chef de la troupe, Naval Dubois, est curieusement réticent à accepter cet engagement, pourtant fort bien payé. Il ne se rallie à la proposition que sur les instances de son jeune fils qui rêve de profiter de l’occasion pour voir en chair et en os son idole, d’Artagnan.

Mais Richelieu profite de l’occasion pour élaborer un plan machiavélique. Ayant percé à jour le secret de Dubois, il l’oblige à inclure dans son numéro un verre de vin à faire boire au roi. Simultanément, il envoie Blanche acheter une fiole de poison dans la cour des Miracles. Le verre de vin sera donc empoisonné. Son but n’est pas de faire mourir le roi: Richelieu interviendra à temps. Mais Naval Dubois, sur ordre du cardinal, accusera les mousquetaires d’avoir organisé le complot. Tout l’objectif de Richelieu est de discréditer définitivement d’Artagnan et ses hommes. Comme on peut s’en douter, l’intervention conjointe du mousquetaire et de Blanche permettra de faire échouer les manœuvres du cardinal.

Tout comme le premier volume, ce petit roman pour jeunes adolescents est agréable à lire. Rythmé, enlevé, plein de rebondissements plus ou moins vraisemblables, il se distingue du tome 1 par une place plus importante donnée à d’Artagnan. Les relations privilégiées entre ce dernier et la jeune fille sont approfondies: d’Artagnan s’occupe de plus en plus de l’éducation de Blanche, pour le maniement de l’épée comme en matière d’intrigues de Cour.
Merci à John Rimbauld de m’avoir signalé ce livre.

Extrait du chapitre 9 Acqua-tofana

Elle vit apparaître une silhouette au bout du chemin et en eut presque le souffle coupé. Elle avait la gorge sèche, les yeux cernés par trois nuits d'insomnie. Ses mains tremblaient.

Elle bondit sur ses pieds.

— D'Artagnan ! appela-t-elle.

Le légendaire spadassin de Lupiac, chef des mousquetaires, vieil ami de son père, sourit, faisant frétiller sa barbiche. Il ne s'attendait certainement pas à entendre ce que son élève spadassine avait à lui raconter.

— Pourquoi es-tu si matinale aujourd'hui ?

— Vous ne savez pas ce qui se passe au palais! répondit Blanche.

— En garde, ma chère !

— Oh non, d'Artagnan, je vous en prie ! Je ne suis pas venue pour une leçon d'escrime !

Mais l'autre ne lui laissa pas le temps de réagir. Il se rua en avant et elle ne put esquiver l'une de ses exceptionnelles bottes, « l'éclat de glace », qu'il cherchait à lui apprendre. Celle-ci consistait à regarder vers la gauche du rival tout en se déplaçant sur sa droite pour le transpercer d'une inévitable estocade. Blanche para le coup du mieux possible, mais ne fut pas assez rapide. Elle était surtout ralentie par sa blessure, certes superficielle, mais encore douloureuse. Pour couronner le tout, la pente sous le hêtre était trop raide. Elle perdit l'équilibre, et d'Artagnan dut lui tendre une main pour qu'elle ne roule pas à terre. Blanche avait envie de pleurer à chaudes larmes, mais elle réussit à se contenir.

— Doucement, doucement, spadassine ! Mais que t'arrive-t-il ?

Il nous arrive que le cardinal... et le saltimbanque... et le remède de Perdreau...

Elle se sentait troublée, bouleversée, et se serait probablement évanouie si l'image du cardinal et l'écho de sa voix diabolique ne lui étaient pas revenus à l'esprit.

À cette pensée, elle se reprit. Elle se rappela qui elle était : la fille d'un mousquetaire et de Milady de Winter, l'espionne la plus meurtrière du cardinal de Richelieu. Par un étrange coup du sort (ou plutôt un malheureux hasard), elle se retrouvait à espionner pour le compte de l'ancien protecteur de sa mère... et pour celui de la reine Anne, prise au piège malgré elle d'un effroyable double jeu. Elle était le plus petit pion d'une partie d'échecs qu'elle devait jouer les yeux bandés. Voilà qui était Blanche. Et elle n'était pas venue là, à l'aube, pour supplier d'Artagnan de l'aider... mais pour l'avertir !

En garde, Blanche. Et on recommence !

Elle essuya une larme sur sa joue et croisa le fer, portant quelques coups efficaces à son maître.

— Allons, Blanche, crache le morceau !
 

 


 

 Sommaire  Tous les livres BD Expositions Musique  Arbres généalogiques Votre pastiche
Recherche